DSC00212

Nouveau vol avec Cebu Pacific. Je decolle a 12h30 mais pour une raison qui m'echappe, la navette qui va a l'aeroport part a 9h30. Je bavarde avec une jeune suedoise, Emilia, qui vit en Australie et prends ses premieres vacances apres l'obtention de sa carte de residence. Cela fait 5 ans qu'elle n'a pas quitté l'Australie pour l'obtenir plus rapidement (tout temps passé hors du pays est decompté du temps passé dans le pays).

 

On sympathise et on va enregistrer nos baggages.

Arrivées au comptoir, superbe surprise, un préposé de la compagnie aérienne me demande de monter sur un pèse-personne. "No way", je lui réponds. Il se marre mais insiste. "Not going to happen" je dis butée. Il secoue la tete et met ses mains sur l'énorme écran du pèse personne tourné vers la queue de passagers attendant leur tour, bah c'est mieux au moins la terre entiere ne connaitra pas mon poids. Bon, bien obligée je monte sur la chose... Surprise, j'ai perdu une dizaine de kilos depuis mon départ mi-septembre...

Pour célébrer cela, on va se taper des bananes frites arrosées de miel avec Emilia en attendant que notre vols pour Cebu decolle.

Le vol dans un coucou a helices se passe comme dans un rêve, le paysage d'iles, d'ilots et d'ocean aux teintes allant du turquoise au bleu profond est propice au vagabondage de l'esprit. Nous atterrissons a Cebu City bien trop tot à mon goût. Emilia va aussi a Dumaguete, nous partageons donc un taxi jusqu'au port et prenons le Ferry ensemble. Et je vous le donne dans le mille. Quel film passe sur le grand ecran du ferry : Expandables 2. Stallone le retour. Comme quoi philippins et americains du Sud, meme combat!

On arrive a l'embarcadere des ferry de Dumaguete. Bienvenue sur Bohol!

On se fait un gros hug avec Emilia qui aura été une super compagne de voyage, meme pour une journée.

Je me dirige vers un comptoir de vans pour Panglao ma prochaine destination, un des fameux spots de plongée des du pays avec l'ilot de Balicasag et ses magnifiques coraux.

La place dans le van est à 600 pesos, incroyablement cher. Je commence a tenter de négocier avec la matrone qui gère les réservations lorsqu'une brune aux yeux bleus et au gigantesque sac à dos s'approche de moi et me dit de but en blanc : "trop che, viens, on va negocier un tuktuk a la station". Et voici comment j'ai rencontré Wendy...

DSC00213

 

Elle s'occupe de la nego du tuktuk de maniere efficace (division du prix par deux) mais intelligente (elle ne discute par pour 50 

centimes d'euros durant 5mn...) ; je commence a bien apprecier cette fille; puis on part dans la nuit pour notre destination a 20km.


On arrive a ce qui me parait etre Las Vegas si je compare avec Palawan : "resorts" hors de prix en bord de mer, rabatteurs bavards, restos de bord de plage qui servent des pizzas et du poisson grillé au prix de ceux de Saint-Tropez, cocktails au Champagne coutant autant qu'une chèvre, de vieux porcs allemands avec de très jeunes philippines trop coutes vêtues pour être leurs épouses, bref, pas très ragoûtant.

 

Il est 19h30 et je dis à Wendy que ma priorité est de trouver un club de plongée avant de trouver un hostel 

car les premiers ferment à 20h tandis que les hotels sont ouverts toute la nuit. On questionne l'un d'entre eux mais leur trip a Balicasag est complet. Ils nous proposent de plonger autour de Panglao mais au prix des plongées (1700 pesos sans equipement) on passe. 

On longe la plage et on arrive devant un enieme club. Le manager nous dit que oui il a des places pour Balicasag le lendemain et que comme on est sympa il nous fait la plongée a 1600 et l'équipement à demi-tarif. Bingo! 

Il nous demande si on a un hotel et ce que l'on recherche. Wendy lui donne ses critères : climatisation, piscine et vue sur la mer. Les miens sont plus simples : un lit et une moustiquaire.

Aussitot, il me dit qu'il a un bungalow avec une chambre d'amis et qu'il m'héberge gratuitement. Yes! Un couchsurf aux Philippines ! Je saute sur l'occasion. Il me donne la clé et m'explique comment m'y rendre. Wendy me suit pour deposer son sac et continuer à chercher une chambre sans être obligée de trainer 30 kilos.

Elle revient dépitée après une demi heure. Toutes les chambres qu'elle a visitées sont horribles et chères. Je lui propose de partager la chambre d'amis de William puisqu'il y a deux lits. Ca marche, on sera donc deux couchsurfeuses.

William rentre tard du bar où il a passé la soirée à boire (confirmation de ce que je pressentais déjà à El Nido : la propen

tion des plongeurs recreationnels à l'alcoolisme est forte, très forte...) je dors quand il rentre mais Wendy qui est restée lire sur la terrasse doit lui faire la conversation tard dans la nuit tandis qu'il continue sa soirée au rhum en sombrant peu à peu dans l'inconscience... 

Le lendemain matin, nous allons nous équiper pour nos plongées. Nous embarquons sur un gros bateau à moteur avec un sympatique couple d'israeliens en voyage de noce. Mon dive master n'est pas terrible mais le "mur" de corail de Balicasag assez extraordinaire et à la hauteur de sa réputation. Nous passons donc une magnifique journée.

Nous rentrons nous changer pour aller manger dans un de ces restaurants qui grille le poisson que vous avez choisi. Wendy prend un beau rouget tandis que je ne sais que choisir et commande donc quatre gambas et un calamar grillés ainsi que deux petits crabes au curry! Ca fait bien marrer Wendy qui prends plein de photos de mon festin...

DSC00216DSC00218

Nous passons une dernière nuit chez William avant de repartir sur la route pour rejoindre le centre de Bohol et Chocolate Hill


Un van (260 pesos pour deux...) une jeepney et un tricycle plus loin, nous voilà à Nuts Huts, un havre de paix au milieu de la jungle de Bohol. On planifie notre apres-midi, on dejeune et on repars en bus local pour Chocolate Hills, interessantes formations aux centaines de collines.  où j'ai réussi à convaincre ma compagne de voyage de me suivre. Elle ne peut serieusement pas venir aux Philippines et ne faire que plonger !

 DSC00230DSC00234DSC00264DSC00243

Les chocolates hill sont a la hautreur de leur reputation. En repartant, deux russes que l'on a prise en photo ensemble et qui sont a Nuts Huts nous proposent de nous deposer en tricycle a notre prochaine destination, le parc des Tasiers, ces minuscules singes que l'on ne trouve plus que dans cette region de l'ile.

Nous acceptons et c'est l'occasion de beaux fous rires a 4 sur un tricycle et un chauffeur qui doit serieusement craindre pour ses amortisseurs.

DSC00274

Apres le diner, nous nous offrons un massage tres agreable puis nous allons nous coucher car demain nous nous levons aux aurores, moi pour chopper mon transport pour Negros puis Apo Island, Wendy pour se diriger vers l'aeroport de Cebu City d'ou decolle le premier des avions qui la conduira a Amsterdam.

Le matin, une pirogue nous attends pour nous conduire au village de Loboc ou l'on prendra une jeepney pour Tagbilaran et de là le ferry pour Cebu (Wendy) ou Dumaguete (moi)

DSC00222

Ce sont nos derniers moments avec Wendy et dejà chacune regrette que l'autre ne reste pas plus longtemps. C'etait bien sympathique d'avoir une compagne de voyage si agreable durant 3 jours.