Lever tôt ce matin car mon bus est a 9h. Enfin, les deux bus que je peux prendre ce matin. En effet, je ne sais pas encore si je vais a Pucon directement (en reprenant le même trajet qu'a l'aller jusqu'à Osorno, ville industrielle chilienne peu engageante) ou si je passe une nuit a San Martin de Los Andes dont le Lonely dit (je cite) "semblable a Bariloche mais en beaucoup plus paisible".

Je prends mon petit déjeuner (mmmhhh ce pain frais, je ne m'en lasse pas...) et je dis au revoir a Cecilia, la super proprio du 1004.

A la gare, Turbus m'annonce que le bus pour Pucon est plein, je prends donc mon billet pour San Martin.

Le trajet est agréable mais monotone. La Patagonie me manque...

DSC03602DSC03607

San Martin est une petite ville toute "neuve". Je veux dire par la que toutes les maisons et les commerces semblent avoir été construits l'année passée. Le tout dans le style chalet de montagne ou ma cabane au fond des bois. Même La Anonyma, le Auchan Patagon, s'y est mis et est recouvert d'un décor dans le style rondins de bois. Ca a son charme si on aime le carton pate.

Rien a voir avec Bariloche. Le gars du Lonely a soit fumé, soit il n'a jamais mis les pieds a San Martin. De Bariloche, on a une vue a tomber sur un lac entoure de montagnes, de San Martin, il n'y a aucune vue (le bled est enclavé entre de hautes collines).

DSC03610DSC03609

 

Je trouve un hostel, je me balade dans le village durant une heure puis je rentre bouquiner (Philippe Labro, l'étudiant étranger). Je grignote des barres de céréales et je vais me coucher tôt car je me lève a 5h demain afin de prendre mon bus pour Pucon qui part a 6h. A 22h, je me relève pour demander a la receptioniste de l'hotel de baisser sa musique mise a fond car les murs sont super minces et je ne peux pas dormir.

Le lendemain, j'arrive tôt a la gare routiere. Il y a 2 bus pour Pucon et bien sur, j'ai pris un billet pour le plus pourri des deux...ce qui m'énerve copieusement. Bien entendu, mon bus part 15mn après l'autre (sinon ce n'est pas drôle). Bon, la bonne nouvelle c'est que l'on est que 5 dans mon bus alors que l'autre est plein. Normalement, on devrait passer les formalités douanières plus vite.

Le trajet longe le volcan Lanin dont le cone presque parfait domine le paysage.
On voit qu'il y a du vent au sommet car celui-ci soulève des nuages de neige étincelante.
Les deux postes frontière sont au pied du volcan. Quel cadre de travail !

DSC03608DSC03639DSC03645DSC03644

 

Bien entendu, l'autre bus est arrivé avant nous a la frontière donc on doit systématiquement patienter qu'ils passent leurs formalités de police et douanières avant de compléter les nôtres. Et comme il semble qu'un touriste espagnol ait tenté de passer en douce un pamplemousse au Chili (cf. épisode de la coréenne du trajet vers Ushuaia) et qu'en plus il a décidé de contester le bien fondé de la règle chilienne avec le fonctionnaire de la douane (...y'en a qui ont pas peur...) Ca traîne. L'espagnol se fait admonester durant 15mn par le patron du SAG (Servicio Agricole y G...). Tout va bien, je fais mes exercices de respiration...

Nous repartons et traversons le parc national Lanin cote chilien.
Nous arrivons a Pucon vers 10h après 4 heures de trajet. Je trouve un hotel sympa tout en bois, l'hostal La Bicycletta.

Je vais retirer de l'argent a La Banco Estado locale puis je vais prendre le bus pour les termes Los Pozones, a 35km de Pucon.

Je me prelasse dans l'eau chaude volcanique durant quelques heures en observant les familles venues passer l'après-midi dans ces termes populaires. C'est assez sympa.

DSC03665DSC03653DSC03655DSC03658

 

Bus Bariloche-San Martin de Los Andes : 69 pesos
Nuit hostel Sequoya : 70 pesos (je ne recommande pas)
Nuit hostal la Bicycleta (chambre individuelle : 11000 pesos)
Bus Los Pozones : 1400 pesos d'aller
Entree thermes de Los Pozones : 4000 pesos