Reveil tôt le lendemain matin pour attraper mon bus pour Bariloche. En faisant mon sac à dos, je m'apercois que le petit sac dans lequel j'avais mis tous les souvenirs, billets de bus et de musees, etc. de mon voyage depuis le Bresil a disparu. Je me rappelle vaguement l'avoir posé quelques instants sur un banc à la gare routiere de Puerto Montt pour retirer mon Lonely Planet de mon sac a dos.
Super... Voici une journée qui commence bien...
Je vais à la station Turbus et demande à la fille au guichet si elle peut appeler les objets trouvés de Puerto Montt mais peine perdue, j'ai égaré mon sac. Decidement, après mon sweet-shirt au Bresil, ma gourde Quechua à Torres del Paine, c'est la série noire...

Le trajet en bus traverse de grandioses paysages lacustres, de montagnes et de volcans. Une éruption du volcan a recouvert une grande partie de la végétation de cendres. Ce mélange de paysages désolés, de lacs bleu étincelant, de forêts de conifères et de sommets enneigés est d'une beauté époustouflante.

DSC03527DSC03531DSC03529DSC03533

Nous passons les postes frontières chiliens (pour sortir) et, après quelques kilomètres, argentins (pour rentrer). Cela fait la sixième fois en un mois que je rentre en Argentine...

La route cote argentin est encore plus belle que la chilienne si cela est possible, nous traversons de petits villages de maisons en rondins de bois, très trappeur canadien (Mmmhhh, j'ai des envies de poutine bien grasse). Les films du jour sont plus intellectuels que d'habitude (autant que faire se peu) : une daube avec Julia Roberts et un Forest Gump post 11 septembre à la sauce Bollywood (ou plutôt Karachiwood) : "My name is Khan".

Arrivée à Bariloche à 15h, j'achète une carte de bus urbain et me rend à la guest house que m'a recommandé Ludivine (que j'ai rencontrée à Buenos Aires) : le 1004. Celui-ci est malheureusement complet et je trouve une alternative pour la nuit avant d'aller me balader en ville.

Le lendemain, je déménage au 1004. Cette hospedaje chaleureuse présente la particularité d'être située au 10ème étage d'un bâtiment du centre ville et offre une vue panoramique à un million de dollars sur la ville et le lac.

DSC03541DSC03545DSC03539DSC03536DSC03542DSC03552

 

Je vais faire quelques courses, trouve un réparateur de génie qui répare la fermeture éclair de mon sac à dos pour 15 pesos (le coût de la couture puisqu'il a utilisé une autre des glissières) et déguste une glace extraordinairement originale et delicieuse (Sésame et Dulce de Leche a la Meringue) chez Jauja, LE glacier de Bariloche et même, selon les amateurs, d'Argentine

Bref, une journée requinquante.

Une idée des prix en octobre 2012 :

Bus Puerto Varas-Bariloche : 11500 pesos (chiliens) en promotion (?? Comprends pas pourquoi, honnêtement)

Carte de bus Bariloche : 14 pesos de "tare"+ les trajets (3 pesos pour les courts, 6 pour les longs).
1 compartida de 6 au 41 below avec petit dej bof
1 compartida de 3 au 1004 : 70 pesos avec le petit dej du siecle (pain frais fait maison)
1 glace 2 parfums chez Jauja : 20 pesos (cher mais cela les vaut amplement)