Le lendemain, départ en bus pour le nord, destination les Iles Tojean. En plusieurs étapes toutefois car le trajet dure environ 30 heures pour y arriver.

Première étape, un bus assez confortable jusqu'au lac Poso.

Ce lac ne devait être qu'une étape banale sur mon trajet mais s'est révélé être l'un des plus beaux endroits que j'aie vu.

Je suis arrivée à l'hôtel dans le noir total (les rues n'ont pas de lampadaires dans la petite ville ou je suis descendue du bus), sans avoir réservé et sans même connaitre le prix des chambre. Je négocie dur le prix de la mienne car l'hôtel est vide, le gérant et son épouse ont d'ailleurs l'air bien surpris de me voir arriver avec mon gros sac à dos, seule et en pleine nuit (eh oui, Sulawesi n'est vraiment pas une ile touristique). Du coup, il me fait le bungalow à 80.000 rupiahs sans petit dej, payables en liquide over the counter.

Le bungalow est grand et tout en bois, m'y accueille un énorme cafard gros comme la moitié de la paume de ma main mais ma fidèle bombe insecticide en vient à bout facilement (je suis la Calamity Jane de l'ile avec mon spray). Je prends une bonne douche bien méritée et je sors pour aller voir si de nuit et dans le noir complet j'arrive à voir quelque chose du lac Poso au bord duquel mon bungalow est.

Eh bien non, je ne vois que du noir, je rentre donc me coucher avec Cosmopolis de Don DeLillo que j'avais bien commencé dans le bus mais n'avais pas eu le temps de finir.

Le lendemain, dès l'aube (à l'heure ou blanchit la campagne...) le lac se révèle à moi. Et c'est le plus beau lever de soleil qu'il m'ait été donné de voir dans une symphonie de roses, violets, bleus et gris :

 

Sulawesi 236

Aucune photo ne pourra réellement rendre justice à ce lever de soleil somptueux.

Je mets vite mon maillot de bain pour aller me baigner dans ce lac impressionniste avant que le soleil ne se lève complètement et je plonge dans l'eau tiède. Quel meilleur moyen de se réveiller. Des oiseaux traversent le ciel qui commence à se mordorer au-dessus de moi. Je me prélasse dans l'eau bleutée, je fais la planche en admirant le ciel et les collines autour du lac, je rêve.... Bref, je suis heureuse.

Un gros plouf interrompt mes rêveries pastel. Un blond grassouillet vient de plonger dans MON lac ! Faisant contre mauvaise fortune bon cœur je lui souris et lui dit bonjour. Nous nous présentons, il s'appelle Patrick (Paddy pour ses potes) et avec sa femme Mai, ils sont également dans un parcours Sud/Nord de Sulawesi avant de passer en Papouasie. Mai, nous rejoins bien vite pour ce bain matinal et nous papotons tranquillement en regardant le soleil se lever.

Sulawesi 242Ils ont loué un bateau pour traverser le lac et aller directement a Poso (la ville) de l'autre côté. Ils me proposent de partager leur bateau, ce que j'accepte d'emblée car cela me fait gagner 3 ou 4 heures de bus et que le prix du bateau chartérisé divisé par 3 est plus que raisonnable.

Nous embarquons dans 1 heure, nous allons donc vite prendre notre petit déjeuner et refaire nos sacs.

Notre superbe bateau arrive. Il est beau !

La traversée est parfaite, sur le Lac Poso superbe. Je regrette de ne pas être restée plus longtemps au bord de ce lac magnifique, je manque de superlatifs pour décrire tous ces moments. Le soleil se lève peu à peu et il fait de plus en plus chaud. Du toit, nous nous réfugions sous la bâche de protection afin de bénéficier d’un peu d’ombre.

 

Nous arrivons trop vite à Poso, une petite ville active au bord du lac. Apres avoir remercié notre capitaine, nous nous entassons a trois dans un becak à moteur qui nous conduit à la gare routière d’où nous prendrons un Kijang pour Ampana d’où partent les bateaux pour les iles Tojean.

Bon, je passe sur le trajet vers Ampana long mais au milieu de paysages superbes. Nous arrivons vers 18h, le temps de trouver un hôtel, de diner et de réserver pour le bateau de demain matin.

Le lendemain réveil matinal, je me balade dans ma guest house qui a un jardin superbe de fleurs, manguiers, Sulawesi 256papayer. Je tombe sur la propriétaire que je complimente sur ses fruits. Nous nous asseyons dans sa cuisine où nous papotons en prenant le thé. Elle m’offre un énorme sac de mangues à manger durant mon séjour sur les iles. Décidément, j’adore les sulawesiens.

Apres avoir dit au revoir à mon hôtesse, je retrouve Paddy et Mai et nous embarquons dans le bateau de 8h pour les iles Tojean. Nous en avons pour une dizaine d’heure de traversée. D’abord dans un « gros » bateau moteur (enfin, gros est un bien grand mot, une vingtaine de passages et leurs bagages bien tassés au maximum) qui nous dépose au principal village, puis une pirogue qui nous emmène à travers la mangrove sur l’ile « touristique » sur laquelle se trouve quelques bungalows en bois au mobilier de teck récemment construits.

Nous négocions nos superiors bungalows à 180 000 rupiah la nuit en pension complète. Paddy, Mai et moi allons être voisins pour les 5 jours à venir.

Le paysage est superbe, même au coucher du soleil.

Je m’allonge dans le hamac sur la terrasse de mon bungalow afin de profiter d’un repos bien mérité après près de 30 heures de trajet.

Sulawesi 270