Sulawesi 093Ranteipao, c'est une jolie ville rurale de 30000 habitants. Mais c'est surtout la capitale du pays Tana Toraja. Ici les Toraja conserve une culture tres forte et vivante.

La bas, je loue un vélo comme d'habitude. Tout est vert et luxuriant. Je traverse de magnifiques paysages de rizieres en terrace ou j'observe les paysans laver et gratouiller leurs buffles avec amours. Ici les buffles ont une vrai valeur culturelle et symbolique. De nombreux villages plus beau les uns que les autres parsemment la campagnes. Ils sont essentiellement constitues de superbes maisons traditionelles Toraja en forme de bateaux retournes encore construites aujourd'hui comme il y a des siecles. La legende racconte que les ancetres des Torajas seraient arrives en bateaux qu'ils auraient tires dans les terres pour en faire leurs maisons.

Il pleut beaucoup ici et quand le soleil perce, les sons et les odeurs de la nature, les lumieres, les petites routes de colline qui surplombent les rizieres et ces incroyables villages d'un autre temps... Tout se combine pour créer une ambiance tres relaxante .

C'est encore la saison des rites funeraires. Les Torajas attendent l'été et d'avoir suffisamment d'argent pour organiser les funerailles. Avant ca, les morts sont places dans la chambre qui leur est reservee dans la maison traditionelle. Tout se passe en 5 jours et est tres codifié. Il faut construirent des platformes autour d'une place centrale pour loger les centaines d'invites mais aussi pour la journee pour suivre le spectacle. J'assiste a l'une des ceremonies, les familles en vetements traditionnels accueillent avec plaisir les touristes et  les traitent comme des invites.Sulawesi 104

Les premiers jours les familles d'invites sont presentees et chacune doit apporter cochons et buffles en offrande.  Les buffles sont sacrifies sur la place centrale. Pour les familles les plus riches c'est parfois un carnage de dizaines de buffles. L'odeur de viceres, de sang, d'excrement et de boue meles n'est pas franchement aggréable. Sur les platformes ont nous apporte le, the, a manger et des noix de betel pour les plus ages.

 

 

En marge des ceremonies, des combats de buffles ou de coqs sur lesquels de nombreux paris sont organisés.

Sulawesi 124Le dernier jour, la famille du mort chante et danse en cercle autour du cercueil. En forme de maison Toraja. Les hommes forts le portent ensuite vers le cimetiere. C'est un moment de joie. Les spectateurs jettent de la boue sur le cerceuil et les porteurs qui secoue le mort de toute leur force (Il faut le reveiller). Tout le monde crie, rie et s'amuse, c'est la fin.

Je rentre a Rantepao pour planifier la visite des environs et des anciens tombeaux Toraja que je souhaite faire le lendemain.

Je booke un scooter et un guide pour m'accompagner afin de profiter du paysage sans avoir a m'inquieter de la route. 

Je profite de mon premier diner sur place pour gouter la specialite culinaire locale dans mon petit resto habituel. Il s'agit de viande, de riz noir, de noix de coco et de drole d'epices noires, le tout cuit au feu de bois dans un tube de bambou. C'est bon!

Et qui vient s'asseoir a la table en face de la mienne, mes deux francais du Bromo !

On  échange sur nos périples respectifs et je leur propose de me suivre a moto demain afin de profiter de mon guide. On tombe d'accord sur une heure de rendez-vous et je rentre me coucher a la Guest House.